ArchivesEnvironnementPublié le 23 juillet 2014

Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection

Montréal, le 23 juillet 2014 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille favorablement l’adoption du Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) annoncée aujourd’hui par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, monsieur David Heurtel, et le ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime, monsieur Jean D’Amour.

« Ce règlement constitue une pièce importante dans la stratégie de gestion du captage des eaux puisqu’il interdira le forage de recherche ou d’exploitation du pétrole ou du gaz naturel à moins de 500 mètres de tout prélèvement d’eau destinée à la consommation humaine ou à la transformation alimentaire. Tel que recommandé par l’UMQ, le RPEP impose aussi l’obligation aux entreprises d’exploration des hydrocarbures la charge de réaliser des études hydrogéologiques », a affirmé la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy.

Un accompagnement financier et technique à assurer Les municipalités sont au premier plan de la gestion de l’eau : elles approvisionnent par leur réseau d’aqueduc 85 % de la population du Québec et détiennent la compétence pour l’aménagement et le développement du territoire. « Le règlement prévoit que les municipalités aient désormais la charge de réaliser des analyses de vulnérabilité des sources d’eau potable. Bien qu’elles disposent d’un délai de 6 ans pour le faire, les municipalités devront bénéficier d’une aide financière suffisante pour assumer le coût de ces études », a ajouté madame Roy. L’UMQ attend toujours une loi pour encadrer le secteur de l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures.

Bien que porteur d’avenir pour le Québec et ses régions, un tel développement doit s’accompagner d’une vision globale du développement qui tient compte à la fois des enjeux économiques, sociaux et environnementaux des communautés.